Domaine Vaupré

Domaine Vaupré à Solutré-Pouilly

 

Si le domaine exploite aujourd’hui 15 hectares de vignes AOP autour de Solutré-Pouilly, il a débuté en 1929 dans la plaine avec quelques parcelles à Charnay les Mâcon. C’est l’arrière-grand-père de Florent Vaupré qui a démarré le domaine en tant que coopérateur, puis son père, Dominique, n’a que 19 ans lorsqu’il reprend en 1980 les 3 hectares de l’exploitation familiale qu’il agrandit avec son épouse au fur et à mesure des opportunités avant de constituer en 2009 une EARL avec Florent. En apportant 3 hectares de vigne situés principalement dans les beaux terroirs de Pouilly-Fuissé, la compagne de Florent, Mélanie finalise en 2018 une exploitation dont les vignes se répartissent en 7 ha de Pouilly-Fuissé  et 3 ha de Mâcon-Solutré-Pouilly sur la commune de Solutré-Pouilly, 4 ha de Mâcon-Villages sur la commune de Charnay-les-Mâcon ainsi que 75 ares de Saint-Véran sur les communes de Davayé et Chasselas. Comme beaucoup d'exploitations en Bourgogne, le domaine exploite une cinquantaine de parcelles de vigne.

C’est à l’initiative de la nouvelle génération que le domaine quitte progressivement la cave coopérative pour développer la mise en bouteille. Mais avant de se lancer dans l’aventure commerciale le domaine change ses pratiques viticoles en arrêtant les herbicides et en faisant évoluer la nature des produits de traitements. Dès 2009 les sols sont labourés dans le rang et sous le rang à l’aide d’interceps et en 2018 Florent regarde de près un nouveau label qui lui correspond mieux que le label Bio – Haute Valeur Environnementale soit H.V.E. - car il prend en compte d’autres facteurs environnementaux que les produits de traitements.

Plantées traditionnellement à 8 000 pieds par hectare, les vignes ont un âge moyen respectable de 50 ans. Chaque geste, de la culture des sols à la vinification et l'élevage du vin est orienté vers le respect des caractéristiques naturelles du terroir et de l'environnement. Elles sont traitées essentiellement avec des produits Bio, soufre et bouillie bordelaise, ainsi que des adjuvants naturels permettant de diminuer de 50% les doses de cuivre, mais le domaine ne s’interdit pas d’intervenir avec un produit systémique en cas de forte pression de maladie. Tous les travaux en verts, taille, ébourgeonnage, relevage etc… sont manuels et, pour la partie destinée à la mise en bouteille au domaine, la machine à vendanger est remplacée par une équipe de vendangeurs afin d’apporter des raisins entiers au cuvage.

Le domaine vinifie uniquement du chardonnay et les raisins sont pressés à Solutré dans un pressoir pneumatique avant d’être débourbés au froid pendant 18 heures environ. Plus de levurage, ni de chaptalisation depuis des années, les moûts fermentent en cuve inox pour les cuvées d’entrée de gamme à boire jeunes (Mâcon-Solutré-Pouilly et Mâcon-Villages) et en foudres et ½ muids pour les vins de garde. Les quelques fûts neufs achetés tous les ans, environ 10% du parc à fûts, sont destinés aux vins qui passent 2 hivers en cave avant la mise en bouteille, les futurs premiers crus qui seront officialisés en 2019. La gamme évoluera au fur et à mesure en augmentant le nombre de bouteilles car une partie des vins est encore vendue en vrac au négoce ou reste en cave coopérative.